HantuHantu

par hantu

Performances publiques

 

À propos de « Corps et arbre » à Monthelon:
Une femme lune accrochée à la branche d’un arbre. Enlacée d’écorce et de feuilles. Un homme tendre panse une blessure, de l’arbre, de la femme. Guérissure transparente, patiente, amoureuse, silencieuse. Cicatrisation d’une écorchure nocturne inconnue. Le sang de la nuit sous un gaze léger comme un nuage, lien après lien, couche après couche, sédimentation de lumière, un nimbe d’humanité les enveloppe peu à peu. La femme, l’homme, l’arbre. Chacun dans leur rêve impossible……L’heure approche, l’aube rend tout transparent. Leurs cœurs tremblent. Le mien aussi. La vie frissonne encore, légère, et s’envole vers les étoiles….Tout est dit. Silence immense. L’homme a perdu sa planète. Il reste, il attend et sourit….

Polska (Sculpteur Plasticienne)

Merci de patienter pendant le chargement des images

Impressions sur « Arboretum »  au théâte de la Resserre Paris, le 26/10/2018.

L’entrée solennelle des couples, avec lenteur et dans un grand silence, augure bien de la suite, ceci nous invite d’entrée de jeu, au recueillement.
Notre regard vers chaque binôme singulier, porte à l’observation sagace de chacun d’entre eux. Le parcours visuel du spectateur s’affine en fonction de la progression de la cérémonie. Tous ces gestes bienveillants apportés au gisant par l’autre intervenant, ne demandent qu’à êtrescrutés, accompagnés à distance et font même jusqu’à nous porter fictivement sur le plateau.
Tout cela nous parle d’amour, d’empathie, de soins, d’accompagnement et de notre inclusion dans le cycle du vivant. Soit, ces gestes font écho à des moments vécus, similaires, soit, ils nous projettent dans une situation que nous connaîtrons tôt ou tard. Rien de triste, de funeste dans tout cela, mais simplement un memento mori, doublé d’une belle leçon d’humanité et d’un rapport au monde respectueux.
Les binômes interviennent chacun à leur manière, et selon leur sensibilité, vont nous faire rentrer en résonnance. La fin de la performance où les spectateurs étaient invités à sortir, du fait de la configuration spatiale, apportait une proximité charnelle très émouvante.
Chaque prestation sera certainement différente compte-tenu des intervenants, de l’espace, du moment, du climat émanant de la salle, comme tout spectacle évidemment.
Cette manifestation donne vie à une œuvre de laquelle se dégage une éthique où la nature est omniprésente et où il faut ‘’résister à la technicisation de la société et de l’intimité’’ comme le dit Jacques Testart.

Une question a été soulevée concernant une possible intervention dans la nature domestiquée, un jardin, un parc etc…
La réponse qui acquiesçait à cette idée et pourquoi pas, pose tout de même en retour, la question de la réception par le public. De mon point de vue, il ne doit pas être distrait par l’environnement immédiat. Le recueillement nécessaire suppose un lieu clos à l’image de ce moment particulier et doit être en osmose avec notre intériorité.

Nadine Donati

hantu
À propos hantu